Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…

Mensonges, Régime Dukan et Balivernes, Dr Zermati et Dr Apfeldorfer

1 commentaire


Le Dr Jean-Philippe Zermati est nutritionniste, je vous en ai déjà parlé. Le Dr Apfeldorfer est lui psychiatre. Ils sont membres du Groupement de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids (GROS). Ils défendent une position qui est issue, selon eux, de leur pratique mais également des études en nutrition réalisées depuis 20 ans, et qui va à l’encontre des régimes. Dans cet essai, ils dénoncent le système et le discours mis en place par Pierre Dukan.

Les auteurs expliquent qu’ils récupèrent des patients en consultation qui sont détruits par les régimes et dénoncent notamment le Régime Dukan. Ils s’indignent du succès médiatique de ce médecin nutritionniste (qui n’est d’ailleurs plus médecin puisqu’après plusieurs avertissements de l’Ordre des médecins, il a demandé sa radiation en avril 2012)  qu’ils estiment dangereux et contre lequel les experts en nutrition restent trop souvent silencieux.

A partir d’extraits des ouvrages de Dukan, notamment son livre Je ne sais pas maigrir, des dernières études en nutrition et de leur propre pratique, ils démontent arguments après arguments la méthode Dukan. D’abord en montrant qu’elle reprend très largement le régime proposé par le Dr… dans les années 70. Ce médecin s’avérait un précurseur selon les auteurs mais depuis 40 ans, les études en nutrition ne permettent plus de maintenir ce type de position pour lutter contre le surpoids. Ils étayent ensuite leurs critiques de leurs propres thèses anti-régime. Qu’on ne se trompe pas, il s’agit d’un pamphlet, d’un essai (qui s’appuie sur des études) et non d’une étude scientifique en soi. Un certain nombre d’arguments sont donc des arguments de pure logique mais franchement, quand on lit les extraits choisis par les auteurs et issus des livres de Dukan, cela fait très peur…

Honnêtement, je n’ai jamais testé le régime Dukan car cela ne me semblait pas intelligent et j’avais suivi une autre voie. C’est ce que dénoncent les auteurs puisqu’ils disent recevoir des patients qui sont détruits psychologiquement après les régimes et en particulier après le régime Dukan puisque P. Dukan a développé tout une méthode visant à la culpabilisation de celui qu’il appelle le « gros » qui grossit car il est trop faible pour tenir le coup, qu’il n’a pas assez de volonté… Les Dr Zermati et Apfeldorfer dénoncent le fait que Dukan surfe sur les idées préconçues et les discriminations qui existent à l’encontre des personnes en surpoids pour appuyer là où ça fait mal et les motiver à maigrir vite, selon son programme « magique »! Si le « gros » échoue, c’est parce qu’il a été faible, qu’il n’a pas été capable de suivre ce programme magique et non que le programme n’est pas adapté à une perte de poids à long terme.

Cet essai est édifiant et amène franchement à s’interroger sur le silence du milieu médical au regard du succès de la méthode Dukan et de ses nombreuses provocations. Il ne s’agit en aucun cas d’une jalousie de médecins comme certains semblent qualifier cet essai. Il s’agit, à mon sens, d’une véritable indignation de l’attention dont dispose Dukan au regard des risques auxquels s’exposent les candidats au régime et qui sont malheureusement trop souvent tus.

Je tiens à préciser que cet essai est énormément annoté, la source des citations de Dukan est indiquée et la bibliographie est très fournie… Contrairement à certains commentaires que j’ai pu lire, il y a des arguments solides…

Quelques extraits que j’ai choisis pour vous et que je vous propose pêle-mêle. Ils illustrent tant les théories des 2 auteurs que la dénonciation de celles de Dukan (les expressions entre parenthèses sont celles issues des livres de Dukan).

« Aujourd’hui, prescrire un régime pour traiter un surpoids revient à vouloir éteindre un incendie avec un baril de pétrole! »

« Tant pour maigrir que pour grossir, et malgré l’horreur que cela semble inspirer au docteur Dukan, une calorie de chocolat est donc tout aussi efficace qu’une calorie de surimi ».

« La stigmatisation des obèses est destinée à servir d’assiste à la motivation à maigrir. Et cette stigmatisation va loin, puisque le « gros » selon Dukan devient un sous-homme. »

« Le docteur Dukan commence par nous dresser le portrait du « gros » : « le surpoids déforme et alourdit les traits du visage qui perdent en finesse, en élégance et en harmonie. L’oeil lui -même voit sa surface d’émission diminuer pour ne plus montrer qu’une pupille privée de sa porcelaine environnante, ce qui est loin d’être un détail ».

« Selon ses propres statistiques [Dukan] réalisées sur les lecteurs de sa méthode: « Sur 100 personnes, 50 maigrissaient et atteignaient leur juste poids. Et parmi eux, 25 stabilisaient ce poids sur le long terme ». Les 25 restants qui n’y parvenaient pas, « spécialistes de la ligne de fuite vers l’aliment », avaient systmématiquement été victimes d’une « adversité responsable de leur échec. » « Intolérants à la souffrance », ils la neutralisaient dans « le seul plaisir qu’ils savaient produire à la demande : l’aliment de gratification ». Incorrigible docteur Dukan, jamais en reste d’une petite gentillesse pour souligner les faiblesses du « gros ».

Bref, ce livre m’a convaincue de ce que je savais déjà, Dukan est dangereux et ses adeptes le prennent pour un véritable gourou. Il surfe sur la douleur des gens en surpoids qui, dans la société actuelle, comme le souligne les auteurs, sont stigmatisés, moqués, dénigrés. On sait aujourd’hui que les personnes obèses réussissent moins au travail, ont des difficultés à trouver un emploi ou un partenaire amoureux… Elles vivent pleines de honte et de culpabilité au quotidien alors que souvent, elles ont tout essayer… Et qui n’a jamais fait un régime ne peut connaître la difficulté que cela représente.

J’avoue que je ne connaissais pas le vocabulaire utilisé par Dukan qui appelle les personnes qui suivent son régime des « gros » et qui démontre à quel point ceux ci sont laids, faibles et sans volonté. Cela m’a révoltée! Ce n’est pas une question de business, chacun peut faire son beurre avec ses trouvailles, son travail… Mais ce livre montre bien que Dukan n’a rien inventé et même diffuse un message aujourd’hui scientifiquement faux, et qu’il utilise la souffrance des personnes en surpoids pour étendre peu à peu son message dangereux. Il a même une dimension limite messianique quand il veut que la France soit le support de diffusion de son régime qui permet une révolution alimentaire permettant aux gens d’être heureux (parce que minces)… Un tel discours est hallucinant et dangereux lorsqu’il propose de donner des points au bac aux élèves qui perdraient du poids…

Aller, je vous laisse seuls juges si vous avez envie de lire ce livre très abordable. Vous en trouverez également une critique sur le blog de Pensées de Ronde. Vous pouvez également entendre le dr Zermati qui a été reçu à propos de ce livre, en septembre 2012, dans le Magazine de la santé (Ci dessous ou si cela ne fonctionne pas Ici, sur youtube).

Une réflexion sur “Mensonges, Régime Dukan et Balivernes, Dr Zermati et Dr Apfeldorfer

  1. Pingback: Hors série Psychologies magazine sur la méthode Zermati | Nag...and so on...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s