Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt

Poster un commentaire

L’histoire: Jocelyne est une femme simple qui mène une vie simple. Elle tient sa boutique de mercerie alors que son mari, Jo, est ouvrier. Ses enfants ont grandi et elle est satisfaite de sa vie en ayant tout de même des regrets parfois… Un jour, poussée par des amies, elle joue 2 euros au loto et gagne le gros lot : 18 millions d’euros environ. Elle ne dit rien à ses proches de peur que sa vie ne change et commence à faire des listes de ses besoins puis de ses envies.

Attention spoiler!

Eh bien j’ai été vraiment très déçue de ce roman. J’ai eu envie de le lire après avoir vu un extrait de l’adaptation ciné avec Mathilde Seigner et Marc Lavoine et puis vu que tout le monde en parlait, du coup ça m’a fait envie (ce qui est rare). J’ai donc acheté le roman et je l’ai commencé rapidement et dévoré aussi… pour détester le dernier tiers.

J’ai dévoré ce roman sans pour autant l’aimer. C’était très bizarre, je voulais lire la fin, rapidement, sans être emballée ni par le style de l’auteur (assez quelconque), qui m’a déçue, ni par l’histoire que j’ai trouvé un peu caricaturale… L’auteur fait parler le personnage de Jocelyne comme une personne très simple tout en lui faisant parler d’oeuvres d’art assez peu connues du grand public. Bien entendu, on peut être ouvrier et très cultivé, ce n’est pas la question! Mais j’ai trouvé le personnage de Jocelyne pas assez authentique à mes yeux, elle sonnait faux et ne m’émeuvait pas. Mais bon, je voulais lire la suite de ce que je pensais être une « belle » histoire. Après tout, on est pas obligé d’avoir un coup de coeur pour un bouquin pour le finir…

Mais en fait, plus j’ai avancé dans l’histoire surtout la fin, plus j’ai eu l’impression d’avoir été trompée par la 4ème de couverture  et l’idée que je m’étais faite de ce roman.. Je vous mets l’extrait de la critique qui est imprimé sur la 4ème: « Au jeu des 7 familles d’écrivains, Grégoire Delacourt appartiendrait à la tribu de David Foenkinos et d’Anna Gavalda, ces plumes gracieuses qui savent donner des ailes à des âmes en peine et conter des destins cabossés avec tendresse et bienveillance » (O. de Lamberterie). Je dois dire que j’aime beaucoup Olivia de Lamberterie, ce qui a achevé de me convaincre que j’allais lire un autre Foenkinos. Pas de la grande littérature mais un auteur qui racontait de jolies histoires humaines, qui pouvait m’émouvoir, me faire pleurer comme me faire rire.  Quelle déception!

 

J’ai été écoeurée par le dénouement de cette histoire. Peut être que ça va paraître un peu excessif à certains mais j’ai lu jusque tard dans la nuit et j’étais furieuse d’avoir perdu mon temps pour terminer cette histoire. La fin est vilaine, laide, inutile. Trahison, mesquinerie et rien de bien n’en ressort. Le méchant meurt tout seul, les voisins ont été gênés par l’odeur (charmant) et l’héroïne finit sa vie en étant hyper frustrée et aigrie. Alors à quoi sert cette histoire? A raconter une histoire de couple qui se délite à cause de l’argent? Pour nous prévenir que le bonheur, c’est notre vie simple? Je trouve qu’il y a là beaucoup de simplifications. Non l’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue… et oui, on peut être modeste et heureux… mais l’auteur pense-t-il vraiment qu’on peut vivre avec un salaire d’ouvrier et un commerce modeste et prévoir de faire un crédit pour acheter une Porsche Cayenne?

Bref je n’y ai pas cru, j’ai trouvé cette histoire décevant et finalement assez moche. Peut être n’était ce pas le bon moment, ce n’est pas exclu. J’avais peut être aussi trop d’attentes ou d’idées préconçues sur cette histoire qui n’a fait que m’agacer. Heureusement ça se lit vite, on peut rapidement mettre un terme à cette lecture qui m’a été très désagréable.

J’ai l’impression d’être excessive, ça me gêne car ça ne m’arrive pas souvent. Mais quand j’ai terminé ma lecture, le roman m’est tombé des mains et j’étais écoeurée! Peut être d’autres auront une autre vision, peut être que ce n’est pas le genre de littérature qui me convient… Vous l’aurez compris, je n’irais pas voir le film😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s