Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…


2 Commentaires

Méthode Zermati juin-juillet-septembre 2014

Je n’ai pas pris le temps de vous parler de mes 3 derniers rendez vous avec ma diététicienne. J’ai été très occupée voire débordée par le boulot, le déménagement de mon appartement de Paris (Mr Nag habite enfin à Bruxelles avec moi!) et puis par des vacances vivement attendues!

Impossible pour moi de vous parler des 2 rendez vous de juin et juillet qui sont déjà trop loin… Et c’est toujours difficile de résumer les discussions surtout que, bien que j’avance toujours, je le vois, j’ai parfois l’impression de tourner en rond. Je sais aujourd’hui que mon problème de poids est lié aux Envies de Manger Emotionnelles (EME) qu’il me faut maîtriser. Et cela ne peut pas se faire d’un coup de baguette magique! Il faut du temps pour continuer à m’écouter, à gérer mes émotions… Et la vie n’est pas un long fleuve tranquille, elle peut vous réserver des obstacles.

J’ai donc des périodes – normales!- où c’est plus faciles que d’autres…

Le bilan de ces 3 derniers mois est positif: j’ai stabilisé mon poids! C’est déjà pas mal et c’est ce que j’avais réussi d’août à octobre 2013. Puis mon arrivée à Bruxelles, la vie quotidienne sans Mr Nag m’a fait prendre du poids. La solitude, le stress d’un nouveau job et d’une nouvelle vie ne m’ont pas aidée! Depuis que Mr Nag est ici, le poids se stabilise… comme par « magie »!

Une autre constante c’est que je supporte mal mon surpoids et qu’il faut que ça change!

changement

Au début c’était parce que je me sentais vilaine, que je n’arrivais plus à trouver de vêtements, que je ne rentrais plus dans mes fringues préférées de l’année dernière, que je voyais les regards en coin de certaines personnes quand on parlait de régimes ou de l’arrivée de l’été… C’était dur, j’avais pris le parti de racheter des vêtements pour retrouver un peu l’estime de moi-même, démarche confirmée par ma diététicienne! Et maintenant, après plusieurs semaines, le problème majeur de ce surpoids est le confort! J’ai du mal à faire du sport non pas parce que je n’aime pas ça – même si je ne suis pas une super fan- mais surtout car c’est difficile: je me « traîne », je suis vite essoufflée, je souffre… Mais je sais qu’une jolie silhouette n’est pas seulement liée au poids mais à la tonicité, aux muscles, etc.

Une chose qui m’avait surprise il y a quelques semaines c’est la logique de la motivation pour la perte de poids! J’avais mal compris, je pensais qu’il fallait me centrer sur mes sensations et ne pas être motivée pour maigrir, puisque le poids est secondaire. Mais non! Ma diététicienne m’a confirmé que cet inconfort physique devait être une motivation pour moi, pour être de plus en plus centrée sur mes sensations, pour prendre de plus en plus soin de moi!

J’essaie donc de rester attentive: petites séances de pleine conscience, cuisine, dégustations en pleine conscience… sport et tentatives de maîtriser les émotions difficiles.  Ce travail sur moi prend du temps, cela fait 1 an et demi que je fais la méthode Zermati et je savais qu’il me faudrait du temps. Je me sens sur la bonne voie!

J’ai également le projet d’un bébé, ce qui m’amène à être de plus en plus attentive avec mes sensations corporelles et ça va dans le bon sens!

Bref la vie n’est pas un long fleuve tranquille, la méthode Zermati n’est pas une méthode magique! Il faut du temps, du travail sur soi pour comprendre la source du surpoids et ensuite pour apprendre à y pallier. Je ne suis pas sûre que la stabilisation de mon poids soit une réussite. C’est une étape. Non pas parce que je veux maigrir – bien sûr j’aimerais bien- mais parce que je sais que le moindre grain de sable dans la machine peut m’amener à reprendre. C’est encore fragile. Je stabilise, j’espère maigrir, c’est l’étape d’après. J’essaie de ne pas me peser, de ne pas être obsédée du poids, de ne pas y penser. Et je me répète souvent la phrase que le Dr Zermati avait dite à Caroline (en substance):

Il ne faut pas que la perte de poids soit un succès car sinon la reprise serait un échec.


Poster un commentaire

L’obésite est elle le mal du siècle? On est fait pour s’entendre sur RTL

Pour ceux qui s’intéressent au surpoids et/ou à la méthode Zermati, je vous conseille de réécouter l’émission de RTL On est fait pour s’entendre de la semaine dernière.

Les invités sont Isabelle Soing de Marie-Claire, Maïko Ressiguie et Jean-Philippe Zermati. Et voici l’introduction de cette émission:

S’il semble que la progression de l’obésité en France ralentisse, cela reste préoccupant car, en y regardant de plus près, les chiffres globaux masquent des réalités individuelles inquiétantes : une forte progression chez les femmes de 15 à 25 ans et une importante influence du milieu social (une situation de précarité est un facteur de risque l’obésité).
Pour sortir des chiffres et tout remettre à l’échelle de l’humain,  nous recevrons dans l’émission Isabelle Soing, journaliste, qui a fait une enquête sur le sujet dans le numéro d’octobre de Marie-Claire, Maïko Ressiguie qui a mis 18 ans à perdre 200 kilos et le docteur Jean-Philippe Zermati, nutritionniste.

 

Vous pouvez l’écouter en replay en cliquant sur le logo de l’émission:

rtl

C’est une émission que j’aime généralement beaucoup et je trouve que le sujet est bien traité avec des témoignages touchants!

 


4 Commentaires

Méthode Zermati 16ème rendez vous

Je continue petit à petit mon chemin et c’est en réfléchissant à ce rendez vous que je me suis aperçue que je n’avais pas été attentive ces 4 dernières semaines. Eh oui j’allais bien puisque tout avait été enfoui. Mais j’ai pris du poids et ça m’a agacée (mais pas démoralisée).

Au cours de ce rendez vous on a parlé des projets de vie, des priorités. Et j’ai évoqué le projet d’avoir une famille bientôt et un rendez vous chez la gynéco qui m’a parlé du poids. J’étais inquiète, j’avais peur que la gynéco me dise de perdre 20 kgs avant d’être enceinte, comme on l’entend parfois. J’ai rencontré ce médecin qui m’a parlé du surpoids comme d’un facteur de risque et m’a dit en substance: « il y a deux possibilités : soit vous perdez quelques kilos avant d’être enceinte, soit vous restez comme ça » et en gros vous acceptez les risques (en tout cas c’est comme ça que je l’ai compris). Je lui ai répondu que je ne ferais pas de régime, que je consultais une diététicienne pour gérer mon poids à long terme et pour maigrir peut être… Elle a compris mais c’est en parlant avec ma diététicienne que j’ai compris qu’elle m’avait quand même mis la pression. Eh oui! elle m’a précisé que dans mon cas la prise de poids pendant la grossesse serait très encadré, que les médecins seraient très stricts… Et ma diététicienne de répondre : « elle vous met déjà dans une situation de restrictions à venir »! J’ai pensé: « Comme si j’avais la maîtrise de mon poids » mais je n’ai rien dit… bah non, on ne maîtrise pas! s’il suffisait de le dire, eh bien il n’y aurait pas de gros.

Nous avons continué la séance avec la nécessité pour moi de reprendre la pleine conscience et j’ai fait une petite session suivie d’un exercice de dégustation. Il faut vraiment que je me reconnecte à mes sensations, que je sois plus attentive… je vais y arriver, je le sais! Elle m’a confirmé que mon problème était là aussi, la nécessité d’être attentive, de déguster… et que la clé était là pour la suite!

J’ai aussi parlé de mon mal être physique! j’ai pris pas mal de poids, je me sens grosse, mes vêtements ne me vont plus et j’ai dû mal à trouver des trucs adaptés, je suis essoufflée quand je fais du sport… et ma diététicienne m’a dit qu’il fallait que j’utilise cette motivation là pour progresser. Et ça m’a fait comme un choc! Je n’avais pas pensé que je pouvais utiliser ce mal être pour progresser car j’ai essayé de bannir tout envie de maigrir de ma tête. Mais ce n’est plus seulement maigrir mon objectif, c’est me sentir bien et c’est peut être ça la solution! Donc je vais tâcher d’utiliser cette motivation là justement pour continuer à progresser et à prendre soin de moi, comme je l’avais fait il y a 1 mois!

Bref c’était une séance fructueuse, pas toujours évidente car cela rappelle des choses et c’est difficile de se livrer je trouve. Mais à la fois ça me fait avancer et ça m’aide à avoir des solutions même si c’est plus facile à dire qu’à faire. Et qu’être attentif tout le monde, eh bien c’est vachement dur!

Bon courage à celles qui se sont lancées dans cette voie! Et par pitié, évitez les régimes! Avec l’été, on entend n’importe quoi à la télé, au bureau et on lit que des bêtises dans les magazines…


2 Commentaires

Hors série Psychologies magazine sur la méthode Zermati

Si vous êtes intéressé par la méthode des Dr Zermati et Apfeldorfer (et plus généralement des praticiens du G.R.O.S.), je vous invite à lire ce hors série du magazine Psychologies sorti au mois d’avril.kilos

 

Il est consacré au travail du Dr Apfeldorfer, psychiatre spécialiste des troubles du comportement alimentaire, qui a construit avec le Dr Zermati la fameuse « méthode zermati » ou approche « bio psycho sensorielle » selon certains praticiens. Le principe, je l’ai déjà exposé à de nombreuses reprises sur ce blog, qui consiste à bannir les régimes et à se réapproprier les sensations alimentaires et corporelles afin de trouver son poids d’équilibre.

Dans ce numéro, vous retrouverez des articles du Dr Apfeldorfer, le témoignage de quelques patients dont la célèbre Caro de Pensées by Caro – ex Pensées d’une ronde (la blogueuse grâce à laquelle j’ai décidé de me lancer dans cette voie) ainsi que des réponses rapides à des questions posées par des lecteurs et ayant trait aux troubles alimentaires.

Voici le sommaire du magazine:

 

Je trouve que ce hors série est le bienvenu avant l’été, alors que les propositions de régime dans les magazines vont pulluler! C’est une première approche pour connaître la méthode de ces praticiens du Groupe de Réflexion contre l’Obésité et le Surpoids (G.R.O.S.) et de se lancer soit sur leur site http://www.linecoaching.com ou en consultant un praticien dont on peut trouver les coordonnée sur le site http://www.gros.org.

Vous le trouverez en kiosque en France pour 4,90€. Pour la Belgique, les hors séries sont malheureusement différents mais vous pouvez  (peut être? je n’ai pas testé) acheter une version numérique sur  ce site.

Si vous voulez approfondir votre compréhension ou votre réflexion sur le sujet, je vous invite à lire notamment:


2 Commentaires

Méthode Zermati 15ème rendez vous : sur la bonne voie!

Après avoir été malade et avoir annulé mon rendez vous chez ma diététicienne, c’est le coeur léger que je m’y suis rendue cette semaine. Je me pèse rarement, surtout depuis que j’ai pris du poids car cela a tendance à me déprimer et à empirer les choses. Sur les conseils de ma diététicienne, je ne me pèse que quand cela est « fonctionnel » pour moi, c’est à dire que c’est positif et que je suis capable d’encaisser un éventuel résultat négatif. Bref, alors que ma dernière pensée datait du 29 mars, je me suis pesée par hasard le 29 avril pour m’apercevoir que j’avais pris 100g! Chouette j’ai stabilisé! J’ai dû reporter mon rendez vous et c’est avant cette nouvelle consultation que j’ai eu envie de vérifier que j’étais sur la bonne voie, du moins encore… et 2 semaines après, mon poids était toujours stable! Youpi, j’étais super contente!

En plus du poids je dois ajouter que je suis bien dans ma peau. Mon poids n’est plus un problème même si c’est toujours un peu douloureux au fond. J’ai intégré que cette prise de poids importante – je ne parlerais pas de chiffres, c’est inutile et il faut arrêter de raisonner comme cela – était passagère! C’est une étape, une obligation dans mon parcours zermatiesque! Comme me l’a expliqué ma diététicienne, plus je vais lutter contre les envies de manger, plus elles vont être présentes! Eh bien c’est la même chose pour le poids. J’ai décidé d’attendre que le déclic se passe mais de ne plus me négliger pour autant.

Eh oui je me suis aperçue que durant ces derniers mois, pour plein de raisons, j’ai eu tendance à me négliger un peu. J’ai donc décidé de reprendre soin de moi, de m’acheter des vêtements (même si j’espère bien ne pas les perdre longtemps) pour me sentir -quand même- jolie!!! J’ai décidé de me faire du bien et ça marche! Et ça a forcément un rapport avec cette stabilisation. En plus de tout ça, Mr Nag va bientôt me rejoindre à Bruxelles après plusieurs mois à se voir que les weekends et on a plein de projets!

Ma diététicienne a constaté durant ce rendez vous que j’étais bien et qu’il fallait continuer. En cas d’envies de manger sans faim, il faut continuer le carnet de bord mais je constate que j’ai de moins en moins ce type d’envies (mais je suis consciente que je ne suis pas « guérie » pour autant). Elle m’a confirmé qu’elle voyait que je me connaissais de mieux en mieux et que je savais mieux gérer mon alimentation.

soleilAu niveau du poids, je ne me mets pas de pression en ce moment. Je sais que je vais maigrir mais ça viendra quand ça viendra… J’arrive à prendre plus de recul sur cette perte de poids et sur toutes les émotions qui se présentent, notamment quand je me vois dans la glace ou dans la rue. Je me trouve un peu grosse, « large », un peu imposante mais mon image ne suscite plus les mêmes émotions. Oui je suis comme ça, mais je ne suis pas laide, je vaux autant que les autres et j’ai beaucoup de force en moi, je le sais!

 

Ce rendez vous m’a conforté dans le sentiment que j’avais d’avoir progressé. Il a sans doute été moins productif que lors des périodes où je vais mal mais je suis sur la bonne voie et c’est important. Je sais que ça prend du temps, je sais qu’il faut tenir le coup et j’avance, petit à petit, libérée des régimes. La prise de poids de ces derniers 6 mois a eu tendance à me stresser et à me donner envie de me remettre au régime. Mais calmement, j’ai toujours réussi à me souvenir de la souffrance que ça pouvait être quand le régime ne fonctionnait plus, quand j’avais des envies incontrôlables de certains aliments… et je me suis dis que je ne voulais plus jamais me contraindre à cela, me faire ce mal là qui ne sert strictement à rien…

Je sais que je ne suis pas encore sortie de mes problèmes mais la vie est belle et il faut continuer, aller de l’avant! Bon courage à vous si vous suivez le même chemin!!!


6 Commentaires

Méthode Zermati, 14ème rendez vous : petit à petit…

Dur dur en ce moment la méthode Zermati, grosse prise de poids, doutes, vieux réflexes de restriction cognitive qui reviennent… Je suis parfois abattue et parfois à fond mais cela implique que j’ai confiance dans la méthode et dans ma diététicienne… et bien sûre en moi : le choix de cette méthode, mon engagement dans les exercices et tout ça… et c’est pas facile! Mais je me pèse rarement, quand vraiment ej sens que ça va aller dans ma tête pour assumer n’importe quel résultat, et j’essaie de ne pas être obsédée par mon poids!

Cela fais un mois depuis mon dernier rendez vous. L’idée était de travailler sur les émotions et d’identifier les émotions qui me font manger sans faim. La période n’a pas été très propice, entre les vacances et 2 semaines très occupées au bureau durant lesquelles je ne mangeais que quand la faim se faisait sentir…

Le rendez vous m’a boostée, encore une fois! Je progresse, je gère de mieux en mieux mes émotions fortes mais pas tellement les petites émotions, mes petits états d’âmes qui m’amènent à manger de petites choses… tous les jours. La bonne nouvelle c’est que je n’ai pas de vraies compulsions alimentaires qui me font manger en grandes quantités mais plutôt la tendance à manger sans faim de petites choses pour calmer les émotions désagréables. Parfois ça marche plutôt bien comme quand je suis fatiguée!!! Une petite bouchée et je me sens à nouveau pleine d’énergie. Parfois ça ne marche pas et je continue de manger plusieurs bouchées ou plusieurs aliments… Donc il faut continuer à travailler et la clé de tout cela c’est la pleine conscience.

Je dois donc, à chaque fois que j’ai envie de manger sans faim, faire un exercice de 3 min de pleine conscience et ensuite décider, je mange ou je reste avec mon inconfort durant 10 à 30 min. Si j’ai encore envie de manger, je refais l’exercice et je redécide… Aucune pression, je peux décider de manger si j’en ai envie, si je ne peux pas gérer autrement… ou essayer de ne pas manger pour gérer mes émotions autrement.

mindful

Voilà mon programme pour les 4 semaines à venir! Ces exercices s’accompagnent d’une pratique de pleine conscience (mindfulness)plus régulière et ça tombe bien puisqu’un groupe de méditation s’est mis en place au boulot le lundi midi! On se retrouve et on fait des exercices guidés par des enregistrements… j’ai vraiment apprécié la 1ère séance et j’ai décidé de l’intégrer dans mon emploi du temps!!!

Je continue mon chemin, impatiente au moins d’arrêter la prise de poids mais bon, j’essaie de ne pas bloquer la dessus et de continuer les exercices et de me concentrer sur mes émotions. Ce n’est pas facile, franchement… c’était plus facile d’être au régime mais à long terme, les perspectives sont bien meilleures!!! Je tiens donc le cap!


Poster un commentaire

Méthode Zermati: 13ème rendez vous

Je n’ai pas trop envie de rentrer dans les détails si ce n’est que ce n’est pas facile pour moi en ce moment, au niveau de la nourriture et du poids. J’ai regrossi, pas mal, en tout cas suffisamment pour ne plus rentrer dans mes affaires et pour me trouver grosse sur les photos… Heureusement j’ai le soutien de ma diététicienne : elle sait que c’est difficile et elle m’exhorte à la patience car je vais y arriver… Mon principal problème est maintenant bien identifié : la gestion des émotions!

J’ai également constaté qu’avec la prise de poids, de mauvaises habitudes, pensées et de mauvais réflexes que je croyais avoir éradiqués étaient revenus. J’ai toujours des relents de restriction cognitive qui sont revenus. Avec la pesée d’il y a quelques semaines que j’avais beaucoup redoutée, j’ai eu envie de grignoter le temps d’une soirée… Ensuite j’ai eu envie de me remettre au régime! Si je grossis, la solution est de ne plus manger! Et je travaille juste à côté d’un grand centre Weight Watchers donc j’avoue que l’idée me traverse parfois l’esprit… Bref, il faut que je continue à travailler sur mes sensations de faim et à éradiquer ces fausses idées que j’ai encore, parfois, sur les aliments!!!!

En attendant le prochain rendez vous, je recommence le carnet alimentaire où je note ma faim mais également les circonstances et les émotions qui l’accompagnent. J’ai toujours peur de me peser même si je sais qu’il faut faire face car faire l’autruche n’est pas une solution et ça ne me ressemble pas! Je dois également travailler à faire un état des lieux rapide de mes sensations, au quotidien…

Bref, affaire à suivre… mais je tiens bon!