Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…


Poster un commentaire

Expo Roy Lichtenstein à Beaubourg (3 juillet-4 nov)

Roy Lichtenstein ne vous dit rien???? Mais si!!!!!! vous connaissez forcément, j’en suis sûre! Et vous en découvrirez beaucoup plus je pense si vous avez l’occasion de découvrir la magnifique exposition du Centre Georges Pompidou, que vous pouvez visitez jusqu’au 4 novembre!

Eh bien moi j’ai été soufflée par cette exposition par cet artiste hors du commun et pourtant pas tellement sulfureux ni bizarre. Un artiste qui s’est inspiré des BD mais également des impressionnistes par exemple… Du pop art, certes, mais bien plus…c’est un des plus grands peintres américains qui est présenté au Centre Georges Pompidou mais également un sculpteur et un graveur…

Voilà quelques photos que j’ai pu prendre au cours de la visite:

Roy Lichtenstein est connu pour ces blondes et l’inspiration qu’il a puisée dans les BD de son époque.

We rose up slowly (1964)

We rose up slowly (1964)

Sunrise (1965)

Sunrise (1965)

Mais Roy Lichtenstein a également réalisé des Céramiques et des sculptures:

Blonde (1965) - Céramique

Blonde (1965) – Céramique

Goldfish bowl II - bronze

Goldfish bowl II – bronze

Mais Roy Lichtenstein ne se limite pas à cela… C’est un artiste à part entière qui a fait évoluer son style:

Fishing village (1987)

Fishing village (1987)

Il s’inspire également des grands peintres comme Picasso ou encore Monet (ci-dessous):

La Cathédrale de Rouen

La Cathédrale de Rouen

Ou encore de Matisse en représentant également son studio mais également par de multiples références comme les danseurs au fond par exemple:

Artist's studio : The Danse (1974)

Artist’s studio : The Danse (1974)

C’est également un peintre nourri par l’étranger (j’ai particulièrement aimé cette toile qui a clos cette magnifique expo):

Landscape with Philosopher (1994)

Landscape with Philosopher (1994)

 

C’est une exposition que j’ai vraiment adorée. Elle est variée, bien présentée, passionnante. La sélection des oeuvres nous permet de voir l’évolution de l’artiste ainsi que les multiples facettes de son oeuvre. Je vous recommande vivement d’y aller, vous ne pouvez pas louper ça si vous aimez l’art moderne et contemporain!

Bon plan : pour les abonnés et pour ceux qui sont munis de tickets, le centre ouvre le weekend à 10h au lieu de 11h et on a ainsi pu visiter l’exposition en toute tranquillité… un vrai luxe!

Pour plus d’infos, je vous laisse découvrir les super infos diffusées par le musée sur son expo et sur l’artiste.


Poster un commentaire

Exposition Dali à Pompidou : à voir absolument!

Je vous avais déjà annoncé que l’expo Dali au musée Georges Pompidou serait un évènement culturel majeur de cet année. En effet, il s’agit de la plus grande rétrospective depuis celle consacrée par ce même musée à l’artiste en 1979. 126 oeuvres sont présentées qui rappellent l’éclectisme et la créativité de Salvador Dali. Cet artiste a en effet réalisé des dessins, des tableaux de tailles variables, des sculptures, des collages, des vidéos, des photos, etc.

Eh bien je peux dire que c’est un exposition exceptionnelle, au niveau de la richesse des oeuvres réunies. C’est une très grosse exposition dans laquelle vous passerez facilement plus d’une heure… qui s’avère particulièrement passionnante.

L’exposition est organisée de façon chronologique avec des îlots centraux présentant des oeuvres de petites tailles et assez variées. Malheureusement, on s’y perd vite au niveau de la chronologie mais je ne suis pas sûre que les profanes y perdront grand chose: j’ai eu l’impression que Dali a très vite trouvé son style, ses sujets qui semblent très cohérents les uns les autres, avec des répétitions, des obsessions que l’on retrouve facilement.

Le voyage fantastique, 1965

 

On découvre par exemple les débuts de Dali, influencé par Picasso notamment, qui a réalisé des oeuvre qu’on ne lui attribuerait pas au premier regard.  On perçoit bien vite l’ombre de son frère aîné décédé, dont il porte le prénom, à travers l’ombre de la mort qui apparaît sur un très grand nombre de ses oeuvres. Il y a bien sûr de très nombreuses références sexuelles, phalliques en particulier, de nombreux animaux peints que l’on peine parfois à retrouver, des corps, des paysages oniriques.

Ce qui m’a particulièrement marqué ce sont les nombreuses références (que j’ai pu percevoir, ne connaissant pas tellement Dali) à l’Espagne et à la culture hispanique (collerettes portées par des personnages, personnages des Ménines en fond…), à l’art plus classiques notamment s’agissant de L’Angélus de Millet, à la religion, la politique (on aperçoit Hitler, Lénine)… ou encore même au Pop Art!

 

Les couleurs sautent aux yeux, le jaune, le bleu, le vert, rouge! Elles sont incroyables, elles irradient totalement, la lumière est incroyable!

Le piano rouge ou l’orchestre rouge, 1957

Bref, je vous recommande très vivement cette exposition, y compris avec des enfants qui y trouveront également leur compte je pense, l’oeuvre de Dali étant très imagée, très travaillée, avec sans cesse des détails ou des dessins cachés à découvrir. C’est un personnage excentrique, curieux, décalé… qui m’a tout de même semblé très vulnérable avec ces références permanentes à la mort.

Enfin, j’ai beaucoup aimé cette photo, de Halsman, à partir d’un motif de Dali, qui représente bien l’artiste ou en tout cas ce que j’en ai vu, perçu et découvert lors de cette exposition.

Photo de Halsman à partir d’un motif créé par Dali.

Exposition au Centre Georges Pompidou, du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013.