Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…


4 Commentaires

L’année du volcan, Jean-François Parot

L’histoire: Nicolas est saisi d’une affaire complexe qui touche de plus près la jeune reine, dont le comportement frivole commence à faire scandale. La mort du vicomte de Trabard est directement liée à des dépenses de jeux de celle ci et Nicolas découvre, au cours de son enquête, une affaire s’avère finalement plus complexe qu’il n’y paraissait: fausse monnaie, libelles infamants touchant son propre fils, etc. On est en 1783, Nicole prend aussi peu à peu conscience de la réalité du mécontentement du peuple français, poussé par Bourdeau mais également par Noblecourt et perd peu à peu de sa candeur naturelle…

J’ai retrouvé avec plaisir Nicolas Le Floch grâce à ma copine Karine que je remercie vivement! J’ai toujours autant de plaisir à retrouver Nicolas et ses proches, bien que son groupe d’amis ait été assez peu présent dans ce volume. L’amitié et la confiance entre Bourdeau et Nicolas est toujours à la base de ces enquêtes. Nicolas commence à réaliser que les temps changent et que le peuple se montre de plus en plus mécontent. Il aura fallu un avertissement de Noblecourt, en mauvaise santé, pour que Nicolas réalise que la France qu’il défend n’est peut être pas éternelle… J’ai bien aimé cette enquête qui mêle meurtre, faux monnayage, diffamation et qui s’avère bien construite et pertinente. Le personnage de l’escroc italien avec son Grand Turc est un délice et nous cadre vraiment bien dans l’époque! C’est également un plaisir d’accompagner Nicolas à Londres et d’apercevoir Antoinette. La vie sentimentale limitée de Nicolas me déçoit tout de même un petit peu: on le sent partagé entre sa fidélité de coeur à Antoinette et sa relation avec Aimée d’Arranet qui s’avère très peu présente dans cette histoire. Semacgus et Sanson se sont faits aussi très discrets et Louis n’est qu’évoqué dans ce roman, ce qu’on peut regretter également. L’anecdote sympathique c’est notamment la présence de l’éruption d’un volcan islandais qui détraque le climat français et britannique, un clin d’oeil à une actualité pas si ancienne… j’ai par contre des doutes sur le titre qui ne me semble pas si pertinent… Mais cela n’enlève rien au plaisir que j’ai ressenti en lisant ce roman et à la grande qualité du travail de JF Parot!

Ce roman a été lu dans le cadre du Challenge Polar historique de Samlor! Ayant terminé le niveau « Nicolas Le Floch » (6 romans), j’évolue au niveau « Fronsac » (10 romans).

challenge polars historiques

Publicités


1 commentaire

L’enquête russe, Jean François Parot

L’histoire: Sartine impose à Nicolas et à Le Noir de monter une machination afin de pouvoir approcher au plus près du tsarévitch Paul, fils de l’impératrice de Russie, en visite à Paris. Peu convaincu par la pertinence de cette entreprise, Nicolas l’organise tout de même mais celle-ci, comme il le craignait, va tourner en catastrophe. Un notable russe, ancien favori de Catherine II, trouve la mort dans des circonstances sanglantes et Nicolas doit mener de front plusieurs enquêtes très imbriquées dans les relations diplomatiques de la France avec les jeunes Etats Unis et la puissante Russie.

Cette nouvelle enquête m’a énormément plu, sous doute davantage que la précédente. Jean François Parot, ancien diplomate, nous amène dans les arcanes des relations diplomatiques de la France de la fin du XVIIIème siècle. Nicolas Le Floch se trouve mêlé, non sans danger, à ces relations internationales houleuses qui l’amèneront à négliger son fils, Louis, de passage à Paris, et sa maîtresse, Aimée. J’ai trouvé que Nicolas vieillissait et on le sent nostalgique de sa jeunesse et de sa vie présente, qu’il sait fragile. On découvre aussi un Nicolas partagé entre 2 amours, Antoinette, l’amour de jeunesse qu’il admire pour sa mission à Londres, et Aimée, la jeunesse, qu’il sent s’éloigner peu à peu. Les amis de Nicolas sont également davantage absents de ce nouvel épisode, à l’exception de Bourdeau, ami fidèle, qui manque d’y laisser la vie. J’ai apprécié ce Nicolas soucieux, réaliste, conscient d’un ordre présent qui ne peut durer, tant dans sa vie personnelle que, peut être, s’agissant du pays tout entier. L’enquête est pleine de rebondissements mais Nicolas, une fois de plus, remplit son office sans faillir.

Merci à Karine pour ce roman.


2 Commentaires

AAAAHHHH je n’en peux plus d’attendre!

Eh voilà, j’ai appris cette semaine qu’il arrivait bientôt (le 11 janvier) :

Voici le résumé de l’éditeur, histoire de se réjouir à l’avance…

1782. La France et les Insurgents américains sont en passe de l’emporter sur l’Angleterre. Le tsarévitch Paul, sous le nom de comte du Nord, séjourne incognito à Paris, étape de son tour d’Europe. Versailles entend se concilier les faveurs de l’héritier de l’empire russe. Nicolas Le Floch reçoit mission de Sartine et de Vergennes de monter un subterfuge lui permettant de gagner la confiance du fils de Catherine II. Qui assassine au même moment le comte de Rovski, ancien favori de la tsarine, exilé à Paris ?
Au cours d’une enquête minutieuse, et tout en participant aux divers événements de la visite princière, Nicolas Le Floch et l’inspecteur Bourdeau vont avancer pas à pas, de surprise en surprise, dans les milieux parisiens du jeu, de la galanterie, du négoce et de l’espionnage. Y a-t-il un lien entre ce crime et des meurtres à l’ambassade russe ? Qui massacre des filles galantes des boulevards ? Quel jeu pratiquent les entours du prince ? Qui est la mystérieuse princesse de Kesseoren, escroc de haut vol ? Que vient faire dans cet imbroglio un agent du Congrès américain protégé par Benjamin Franklin ? 
Nicolas parviendra-t-il à dénouer les écheveaux mêlés de ces intrigues ? Quelle découverte lui réserve une quête qui mettra une nouvelle fois en cause ses fidélités ? Entouré des siens sous la houlette incertaine d’un Sartine tortueux, le commissaire des Lumières affrontera périls et trahisons…


1 commentaire

Pour les fans de Nicolas Le Floch!

J’ai été contactée récemment par Mouchette (souvenez vous, c’est le nom du chat de Nicolas) qui m’a demandé l’autorisation de faire un lien vers les billets de mon blog consacrés aux romans de Jean François Parot à partir du site consacrés à la série :

                              http://www.nicolaslefloch.fr/

J’ai bien sûre été d’accord tout de suite! Et j’en ai profité pour visiter ce site qui est une mine d’or pour les passionnés des aventures de Nicolas Le Floch mais également du Paris du XVIIIème siècle!

Vous y trouverez bien sûr des informations sur l’auteur et son actualité, les biographies des personnages, des informations générales sur le Paris de l’époque mais également des plans de Paris consacrés à chaque roman. Les lieux principaux de l’ouvrage sont notés et l’on peut ainsi avoir accès à des gravures d’époque représentant le lieu ou un lieu similaire puis des photos du quartier d’aujourd’hui!

Je vous conseille également d’aller faire un tour au Musée de la Préfecture de Police dans le 5ème arrondissement! Vous pourrez mettre des visages (les vrais!) sur Sartine ou Lenoir. La partie sur la naissance de la police scientifique est excellente également!


5 Commentaires

L’honneur de Sartine, JF Parot

Ce roman est le 9ème tome des enquêtes de Nicolas Le Floch.

L’histoire: Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, est envoyé pour calmer les foules près du cimetière des Innocents, dont les cadavres s’insinuent dans les caves des habitants. A son retour, Le Noir, son supérieur, l’envoie sur le meurtre d’un personnage haut placé dans la Marine, dont le ministre est l’ancien Lieutenant général de police, Gabriel de Sartine. Nicolas, avec l’aide de son fidèle Bourdeau, va rapidement dénouer les liens d’un meurtre bien orchestré, dont les causes sont susceptibles d’être à la fois familiales mais également politiques. Parallèlement, Nicolas voit sa vie changer. A 40 ans, il voit son fils Louis grandir et s’interroge sur son avenir avec Aimée, mais également Antoinette, la mère de Louis. Sa filiation prend également davantage de place et Nicole s’interroge sur l’identité de sa mère.

Ce roman est comme d’habitude chez JF Parot un excellent roman policier historique. Les descriptions de Paris et de la société du XVIIIème siècle sont très soignées et on sent les préoccupations qui émergent à travers les aventures de Nicolas: les questions de salubrité, la spéculation, les problèmes financiers de l’Etat, etc. Nicolas prend de l’âge et s’interroge de plus en plus sur sa vie, son passé mais aussi son avenir. Il semble plus soucieux. Cela ne l’empêche pas de mener son enquête rondement, avec l’aide de Bourdeau, mais également de son ami indien Naganda. Toutefois, malgré ces préoccupations, j’ai trouvé que les amis et la famille de Nicolas était moins présents que dans les romans précédents. J’ai senti que le personnage évoluait réellement psychologiquement et c’est tout à l’honneur de l’auteur de réussir à marier des enquêtes bien ficelées, des descriptions historiques précises et une psychologie des personnages sensible… Un vrai délice ce roman! Mais je l’ai dévoré et il faudra encore attendre au moins 1 an!!!!

A lire avant:

Plus d’infos sur l’auteur ici.

Merci à ma petite Karine de m’avoir envoyé ce roman qui me faisait rêver…


4 Commentaires

Le noyé du Grand Canal, JF Parot

Le noyé du Grand Canal est le 8ème tome de la série des enquêtes de Nicolas Le Floch.

Merci à Karine de m’avoir permis de le découvrir en avant-première!

L’histoire: Nicolas Le Floch, commissaire de police au Châtelet, est chargé d’accompagner le duc de Chartres sur un navire, lors d’un combat contre les Anglais, afin de le surveiller et d’évaluer sa valeur. A son retour, Nicolas est entretenu d’une affaire de la plus haute importance. La reine Marie-Antoinette a perdu un bijou en diamant, offert par le roi, consistuant une clé pour accéder à ses appartements. Les rumeurs fusent de toutes parts sur la jeune reine alors qu’elle est enceinte pour la première fois. Nicolas va devoir démêler cette histoire, à laquelle va se mêler des espions anglais lié aux frères du roi, des libelles insultant et livres inconvenants fournis à la reine par sa lingère, épouse d’un inspecteur de police. A nouveau, notre commissaire aux affaires extraordinaires va résoudre ces affaires complexes tout en risquant sa vie et celles de ses proches.

Ce dernier roman de JF Parot est vraiment excellent! Si vous avez aimé les tomes précédents, vous adorerez celui ci! On retrouve avec plaisir Nicolas, Semacgus, Bourdeau, Noblecourt, tous ces personnages pittoresques, proches de Nicolas. Celui ci fait à nouveau preuve de courage, d’intelligence et d’une fidélité au roi qui ne cesse de m’inquiéter au fur et à mesure que les grondements de la Révolution approchent… JF Parot restitue parfaitement cette agitation à travers le personnage de Bourdeau, grand lecteur des philosophes, et des attaques dont fait l’objet la famille royale. Pas d’essoufflement, pas de lassitude! Toujours une excellente qualité pour cette série des enquêtes de Nicolas Le Floch…

 


2 Commentaires

Le cadavre anglais, JF Parot : Une superbe enquête!

Le cadavre anglais est le septième tome de la série des enquêtes de Nicolas Le Floch, crée par Jean-François Parot.
L’histoire : Nicolas Le Floch est amené à enquêter sur la mort d’un prisonnier mystérieux qui s’enfuyait de la prison du Fort L’Evêque. Or, il découvre peu à peu que ce prisonnier inconnu touche de près à la sécurité de l’Etat et doit donc enquêter malgré les bâtons dans les roues que lui met sans arrêt Monsieur de Sartine, désormais ministre de la Marine. Nicolas fait son enquête, incorruptible et impossible à influencer malgré les difficultés qui s’opposent à lui.
Nicolas Le Floch reprend du service, toujours égal à lui même. Sa relation avec Aimée d’Arranet tend à perdre la passion des débuts, la visite d’Antoinette le trouble lourdement… Mais surtout la rupture avec Monsieur de Sartine provoque chez lui une grande tristesse et des pensées pour sa mère, qu’il n’a jamais connue. On retrouve avec plaisir toute l’équipe: Sanson, Semacgus, Noblecourt, Bourdeau… et l’on côtoie de près le Roi et Marie-Antoinette! C’est un excellent tome des enquêtes de Nicolas Le Floch, l’enquête tourne bien, Nicolas s’avère plus sentimental que l’on ne l’aurait crû! Et les descriptions de recettes nous mettent toujours l’eau à la bouche…