Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…


10 Commentaires

Pentecost Alley, Anne Perry

Ce roman est le 16ème tome des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt.

L’histoire: Pitt, aujourd’hui superintendant, se voit chargé d’une nouvelle affaire délicate : le meurtre d’une prostituée de Whitechapel. En effet, un jeune gentleman a été aperçue le soir de sa mort et plusieurs indices dans la chambre laissent penser qu’il est effectivement mêlé à ce meurtre. Pitt se trouve dans une situation délicate puisque Finaly FitzJames est promis à un grand avenir, notamment avec le soutien de son père, un nouveau riche avec une ambition démesurée pour ses enfants. Emilie et Charlotte, face aux difficultés auquel fait face Pitt, après que le suspect arrêté ait été pendu et qu’un nouveau meurtre ait eu lieu, se voit obligées de se mêler à l’enquête pour aider Pitt dans son enquête.

J’ai retrouvé avec plaisir -en VO pour la première fois- Charlotte et Thomas Pitt, toujours aussi heureux et amoureux, alors que leur vie devient de plus en plus confortable. Thomas a fait l’objet d’une promotion importante mais qui le met de fait en première ligne lors de ses enquêtes et le poids des responsabilités lui pèse par moment. Mais il est heureux d’apporter un plus grand confort à sa famille et continue à enquêter avec application et probité. J’ai trouvé cette enquête bien montée, je n’avais pas idée du dénouement même si la fin se dessinait au fur et à mesure. J’ai bien aimé la galerie de personnages présentés par Anne Perry, entre la famille FitzJames et le personnel de la police. J’ai été contente également de retrouver Tante Vespasia et Emilie, que j’ai toutefois trouvée très agaçante dans ce tome! Après avoir découvert les enquêtes de William Monk, effectivement, les enquêtes de Pitt, écrites précédemment par l’auteur, semblent moins approfondies et travaillées! Mais j’aime les suites, les séries… j’aime retrouver des personnages, des ambiances, des univers, quitte à ce que parfois l’auteur aille moins en profondeur, même si j’ai trouvé que l’intrigue était travaillée et complexe.

 

British mysteries logo

challenge polars historiques


6 Commentaires

PS : I love you, Cecelia Ahern

L’histoire : Holly, 29 ans, vient de perdre son mari, Gerry, décédé d’une tumeur au cerveau. Elle se retrouve seule, au fond du trou et n’a plus le goût de vivre. Sa mère la prévient un jour qu’un colis l’attend chez ses parents et elle découvre alors que ce colis vient de Gerry et contient des enveloppes mois après moi, lui rappelant ce qu’elle doit faire dans sa vie, au fil de l’année, afin de prendre soin d’elle. Gerry a réalisé une idée qui leur était passée par la tête, plusieurs années auparavant et va accompagner Holly au fil des mois, alors qu’elle apprend à vivre sans lui.

 

Je dois dire que j’ai été surprise par ce roman. Je m’attendais à de la chick litt, un peu légère (je n’avais pas lu le résumé) et j’ai été plombée au début puis vraiment bouleversée. J’ai failli abandonner ce roman à plusieurs reprises parce que c’était trop dur pour moi. C’est bizarre à dire comme ça, surtout quand on voit la couverture du roman publié au Livre de Poche. J’ai le même âge qu’Holly, je me suis aussi mariée avec mon amoureux de toujours et je n’ai qu’une angoisse, la maladie et la mort… Bref je me suis totalement identifiée à Holly et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps en lisant ce roman, en anglais. Monsieur Nag me disait souvent d’arrêter de lire ce bouquin qui me bouleversait autant mais j’ai tenu bon, car c’est une très jolie histoire. Holly réapprend à vivre seule, accompagnée par les lettres de Gerry qui l’aide à avancer malgré sa mort. Elle est entourée par des amis proches, une famille unie mais dont la vie continue alors qu’elle a l’impression que la sienne stagne! J’ai quand même trouvé l’idée de base assez morbide là, comme ça, à chaud… Laisser des lettres à son conjoint après sa mort, entretenir le souvenir mais aussi la douleur… très peu pour moi! Mais j’ai aimé cette espèce de renaissance d’une jeune femme! Et surtout j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de psychologie, de profondeur dans les différents personnages et en particulier chez Holly. J’ai trouvé ce roman très crédible, très sensible… même si je l’ai lu en VO! C’est un style très accessible, un vocabulaire simple mais qui m’a vraiment touchée! Je regarderais peut être le film qui en a été tiré, un de ces jours, mais il va falloir aussi que je me remette moi aussi de la mort de Gerry avant de pouvoir replonger dans la vie d’Holly…


Poster un commentaire

Le mystérieux Mr Quinn, Agatha Christie

L’histoire: Mr Satterthwaite aime observer le genre humain et se trouve toujours là où va se dérouler un drame ou un scandale. Par hasard, à plusieurs reprises, il va se retrouver en présence d’un mystérieur Mr Quinn qui va l’aider à ouvrir les yeux et à dénouer des intrigues parfois restées sans réponse depuis des décennies. Mr Satterthwaite et Mr Quinn vont ainsi développé une relation d’amitié singulière et donner un autre point de vue à des mystères sans réponse.

  • L‘Arrivée de Mr Quinn (The Coming of Mr Quin
  • L’Ombre sur la vitre (The Shadow on the Glass)
  • L’Auberge du fou aux clochettes (At the « Bells and Motley »
  • Un signe dans le ciel (The Sign in the Sky)
  • Un soir à Monte-Carlo (The Soul of the Crouper)
  • Le Sentier d’Arlequin (Harlequin’s Lane)

Cet ouvrage est un recueil de nouvelles qui met en scène un vieux gentleman britannique, très comme il faut et très « à l’ancienne », qui se plaît à dénouer les mystères et les intrigues qui se présentent sur son passage. Dans chaque histoire, Mr Quinn, un mystérieux inconnu, va intervenir afin de permettre au protagoniste de prendre du recul et de dénouer ces intrigues ou ces crimes afin de leur donner une fin heureuse et plus juste. Je me suis vraiment régalée par ces petites histoires intelligentes, légères bien que criminelles et amusantes. Une excellente lecture d’été!


6 Commentaires

Vocation fatale, Anne Perry

Bon, j’ai tendance à être obsessionnelle… et j’ai donc enchaîné avec un autre Monk, eh oui! J’aime bien lire des séries de romans ce qui me permet d’être sûre de ce que je vais trouver… et comme j’ai moins lu cette année, j’ai eu plutôt tendance à rester dans mes pantoufles plutôt qu’à tenter des lectures nouvelles!

Ce roman est le 4ème tome des enquêtes de William Monk.

L’histoire: Une jeune infirmière, ancienne volontaire durant la guerre de Crimée aux côtés de Florence Nightingale, est assassinée dans l’hôpital où elle travaillait. Lady Callandra, administratrice de cet hôpital, demande rapidement à Monk d’enquêter puisqu’elle craint pour la vie d’un des médecins dont elle est proche. L’enquête est difficile et Hester Latterly, elle même infimière et « ancienne » de la guerre de Crimée, infiltre l’hôpital car l’enquête piétine… Rathbone est bien sûr engagé pour la défense du coupable et fera preuve de tout son talent et son intégrité pour traiter cette affaire…

J’ai beaucoup aimé ce roman même si je l’ai trouvé moins bon et moins fort que le précédent. J’ai néanmoins passé un bon moment : l’enquête est complexe et se révèle au fur et à mesure des pages. On ne s’attend pas forcément au coupable ni à ce mobile. Les personnages sont fouillés : Monk, lui même, se révèle avec le recouvrement de sa mémoire, Hester est excellente comme toujours et irrite le détective, Lady Callandra éprouve également des sentiments nouveaux tout comme Rathbone à l’égard d’Hester. Les personnages secondaires également sont fouillés, bien travaillés au regard de leur psychologie et du développement de l’enquête. La jeune infirmière assassinée permet à l’auteur de continuer à dresser le portrait des volontaires de Nightingale mais également des proches de ces jeunes femmes de bonne famille et de ce que la société pouvait penser de ce type d’engagement auprès des soldats.

Anne Perry, dans cette série des enquêtes de Monk, montre qu’elle est capable de creuser la psychologie de ses personnages et de monter des intrigues plus complexes, par exemple, que dans la série des Charlotte et Thomas Pitt (que j’apprécie d’ailleurs).

A lire avant:

challenge polars historiques

British mysteries logo


5 Commentaires

Défense et trahison, Anne Perry

Ce roman est le 3ème tome de la série des enquêtes de William Monk.

L’histoire: Un général est assassiné alors qu’il dînait chez des amis. Les circonstances de ce meurtre conduisent rapidement la police à désigner sa femme; Alexandra, comme étant la coupable. Rapidement, la famille du défunt, avec l’aide de Hester, engage Rathbone pour éviter la pendaison à Alexandra, lequel embauche Monk, devenu détective privé afin de comprendre ce qui a vraiment poussé sa cliente à assassiner son mari. L’enquête sera complexe et aidera Monk à reconstituer quelques événements de son passé.

J’ai littéralement dévoré ce roman que j’ai trouvé à la fois terrible et très prenant. On comprend vite, comme les protagonistes, qu’Alexandra a une véritable raison d’avoir tué son mari. La famille paraît trop parfaite pour être honnête et on découvre avec stupeur ce qui a conduit au drame. Monk révèle davantage ses failles en reconstituant son passé, Hester découvre la bonne société qu’elle a oublié depuis longtemps et Rathbone se révèle, comme d’habitude, brillant au tribunal. J’ai vraiment apprécié ce roman qui m’a changé les idées et entraînée dans une enquête passionnante!

A lire avant:

challenge polars historiques

British mysteries logo


1 commentaire

Game of thrones, T3: La Bataille des Rois, George R.R. Martin

L’histoire: Le roi des Sept Couronnes, Robert Baratheon, meurt suite à ce qui apparaît comme un accident de chasse. Le piège se resserre peu à peu auprès de Ned Stark, sa Main. Celui ci ne souhaite pas soutenir Joffrey, depuis qu’il connaît sa véritable filiation et va menacer Cersei, la Reine. Mais il sous-estime la jeune femme et son ambition et se retrouve emprisonné à Port-Réal puis exécuté par Joffrey. Sansa; quant à elle, est retenue prisonnière et sommée de se montrer loyale à l’égard de son fiancé alors qu’elle découvre peu à peu la vraie personnalité de celui ci. Arya s’est, elle, échappée et rencontre par hasard Yoren, un membre de la Garde de Nuit, qui la prend sous son elle afin de la raccompagner incognito à Winterfell. Catherlyn a rejoint Robb, entré en guerre, et Jaime Lannister est alors capturé. Tout se présente bien pour le camp Stark mais les frères de Robert Baratheon, Renly et Stannis, revendiquent tous deux la couronne. Jon Snow se trouve tiraillé entre son attachement familial et le serment qu’il a prononcé en faveur de la Garde de Nuit alors que Bran apprend peu à peu à se comporter comme un seigneur.

J’ai totalement dévoré ce 3ème tome, plus courts que les 2 premiers et vraiment dynamique! J’ai tremblé pour Ned Stark tout en connaissant son funeste destin. Je trouve que les personnages sont bien décrits et que leur caractère est mieux décrit que dans la série notamment s’agissant du Limier, de Sansa ou encore de Jon. On comprend mieux les contradictions ou les sentiments qui les traverse. Le suspens et l’aventure sont présents avec les batailles menées par Robb, les Lannister et la fuite d’Arya qui tente de s’en sortir! Je me suis régalée mais je vais faire une petite pause, connaissant la suite, j’avoue que l’horreur me freine un peu en ce moment… En tout cas, n’hésitez pas, c’est une lecture prenante, parfaite pour se détendre l’été! Un vrai bonheur!


Poster un commentaire

Game of thrones, T2 : Le donjon rouge, George R.R. Martin

Ce roman est le second tome de la série des romans du Trône de fer (Game of thrones).

L’histoire: Ned Stark découvre les intrigues de la Cour et est blessé gravement par Jaime Lannister. Son honneur ne semble pas pouvoir le protéger des menaces des Lannister ni les intrigues nombreuses également menées par les membres du Conseil du Roi. Il sent peu à peu le piège se resserrer autour de lui mais sous-estime clairement ses ennemis. En parallèle, sa femme, Cathelyn, kidnappe Tyrion Lannister, le Lutin et l’amène chez sa soeur, au Château des Eyrié, afin qu’il soit jugé pour le meurtre de Lord Arryn et la tentative de meurtre de son fils, Bran, resté infirme après sa chute. Seul à Winterfell, Robb Stard s’impose  peu à peu comme le Seigneur des lieux et Jon s’intègre peu à peu à la Garde de Nuit. Daenerys, de son côté, s’intègre de mieux en mieux au Khalasar de son mari Drogo et entre peu à peu en puissance.

Ce volume est particulièrement mouvementé et on sent la pression monter peu à peu contre la famille Stark. Bien sûr, dans la mesure où j’ai vu la série, les principaux événements ne sont pas une surprise mais j’apprécie particulièrement les détails plus nombreux du roman et qui font sens et expliquent un certain nombre d’événements ou de faits.

Ce tome est particulièrement stressant : Ned fait preuve d’une certaine naïveté ; on craint peu à peu que le piège se referme autour de lui quand il comprend peu à peu les soupçons de l’ancienne Main, Lord Arryn, quant à la légitimité des enfants de la reine Cersei. Sansa, quant à elle, fait preuve de beaucoup de naïveté et de bêtise et ne perçoit pas la vraie nature de son jeune fiancé. Elle est franchement agaçante et contraste fortement avec Arya, sa plus jeune soeur, intrépide. Jon peu à peu s’intègre à la Garde de Nuit et je trouve que c’est un personnage attachant et intéressant. Sa qualité de bâtard lui pèse lourdement et son éducation au Château de Winterfell contraste fortement avec l’origine des autres membres de la Garde de Nuit. J’aime particulièrement son comportement avec le jeune Sam qu’il protège avec loyauté. On sent peu à peu la guerre approcher et le destin tragique de la Main du Roi.

Je me suis régalée avec ce roman qui plaira à ceux qui sont restés scotchés devant la série télé. Celle ci est très fidèle aux romans et, malgré quelques raccourcis, rend vraiment compte de l’ambiance de l’univers créé par George R.R. Martin. Je me suis même tellement régalée que j’ai dévoré le tome 3 dont je vous parlerais prochainement.

Ce roman est le 2nd tome du 1er roman de l’Intégrale publiée récemment:


4 Commentaires

Case histories (La souris bleue), Kate Atkinson

J’ai découvert les enquêtes de Jackson Brodie via la série britannique « Case histories » diffusée cet hiver sur France 3. Après avoir découvert qu’il s’agissait de l’adaptation de romans d’un auteur britannique, j’ai eu de les découvrir et je ne suis pas déçue!

L’histoire: Jackson Brodie est un ancien flic reconverti en détective privé. Rapidement, il se retrouver à mener plusieurs enquêtes simultanées: l’assassinat d’une jeune fille 10 ans plus tôt, la disparition datant de plus de 30 ans d’une petite fille, etc. A ces enquêtes, sa vie personnelle va être également mêlée, son divorce mal digéré, sa relation avec sa fille de 9 ans…

J’ai commencé ce roman pour travailler mon anglais, sans savoir si j’y trouverais mon compte après avoir découvert Jackson Brodie dans la série télé. Certains avaient précisé avoir été déçus par la série. Eh bien moi j’ai été conquise par le roman et je n’ai pas trouvé ce dernier si éloigné du roman.

Déjà, j’ai adoré le style de l’auteur. Elle écrit avec un anglais simple, joli, agréable à découvrir au fil des pages. J’ai vraiment apprécié l’humanité et la sensibilité que Kate Atkinson arrive à faire passer à travers ses romans, notamment s’agissant de la mort tragique de Laura et la souffrance de son père.

J’ai aimé aussi la construction de ce roman. Chaque chapitre évoque une famille et remonte dans son passé avant que l’on s’aperçoive qu’il s’agit finalement d’une enquête qui sera confiée à Jackson. C’est assez déroutant au début car on s’attend à rencontrer ce fameux détective privé plus rapidement dans le roman mais il faut se montrer patient.

Enfin j’adore le personnage de Jackson: ancien soldat, ancien flic, c’est un père de famille sensible et attaché à sa petite fille et qui n’arrive pas à se remettre de son divorce. Ce n’est pas le vieux loup solitaire des séries américaines qui a tendance à picoler et à déprimer. Mais ce n’est pas non plus un bisounours! Je trouve que Kate Atkinson a réussi dans ce roman à dérouler de belles histoires humaines, qui font vraiment frissonner, et surtout à développer une galerie de personnages riches en couleurs, travaillés, profonds.

Bref, vraiment une jolie découverte et un vrai plaisir à lire ce roman qui m’a tenue en haleine!

J’ai déjà prévu de lire d’autres romans de cet auteur, en VO!!!


4 Commentaires

Game of thrones, T1 : Le trône de fer, George R.R. Martin

Ce roman est le 1er tome de la série Game of thrones.

L’histoire: Ned Stark est le seigneur de Winterfell. Il a aidé, 15 ans auparavant, son ami Robert Baratheon à prendre le trône des 7 couronnes, occupé par Aerys Targaryen. Robert se rend un jour à Winterfell afin de demander à Ned de devenir son bras droit, la Main du Roi. Robert est en effet entouré de gens peu dignes de confiance et notamment de la famille de sa femme, les Lannister. Alors qu’il se rend à Port-Réal pour exercer ses nouvelles fonctions, avec ses deux filles Sansa et Arya, son épouse, Catelyn garde le domaine de Winterfell avec ses deux plus jeunes fils et son aîné, Robb.  Son fils bâtard, Jon Snow, décide, quant à lui, de devenir membre de la garde de nuit, chargée d ela surveillance du mur dressé au Nord de Westeros, qui protège le royaume. En parallèle, les héritiers Targaryen préparent un plan pour reconquérir le royaume perdu des 7 couronnes. 

Attention, c’est un roman addictif! Si vous connaissez déjà la série, vous pouvez vous lancer! Vous y découvrirez plus de détails tout en retrouvant les personnages et tous vos repères. Sinon, accrochez vous, il y a beaucoup de personnages et l’histoire est complexe… et après avoir lu, regardez absolument la série tirée du roman, c’est génial!

J’adore l’intrigue qui est complexe, assez sombre, issue d’une imagination incroyable! George R. Martin a créé un monde entier, original, avec un mur qui protège le royaume de sauvages dont on ne sait pas encore grand chose, une garde de nuit qui renonce à tout pour protéger ce mur, sous la neige, de 7 royaumes réunis sous la même couronne et géré par une famille sulfureuse. Les personnages sont complexes et notamment le Lutin, Tyrion Lannister, ou encore Varys, Littlefinger, Jaime Lannister. J’adore le personnage de Jon Snow, abîmé par son statut de bâtard et pourtant élevé au milieu des enfants Stark ; Arya, une petite jeune fille qui joue au garçon ; Bran, jeune fils de Ned Stard, devenu handicapé, et qui, on le pressent, a une importance capitale pour la suite. Game of thrones est une série de romans riches, sulfureux, violents :  le monde est particulièrement noir et sans pitié, les personnages plus déjantés les uns que les autres. J’aime le style de l’auteur, direct, sobre et plus en nuance que ne le pouvait laisser croire la série. J’aime aussi la naïveté des Stark et leur côté « preux chevaliers », leur honneur si important contrairement aux Lannister, incestueux, mauvais, sans pitié… Les chapitres sont à chaque fois découpés par des séquences visant un seul personnage tour à tour, comme dans la série. On suit donc les Targaryen, les Stark, Jon Snow, les Lannister, les Baratheon…

Bref je vous invite vivement à découvrir soit le roman, soit la série (attention, ce n’est pas adapté aux enfants voire même aux jeunes ados), voire même les 2! J’espère que vous vous régalerez autant que moi car il s’agit du 1er tome d’une série qui en comprend 15 à ce jour.


Poster un commentaire

Madame Hemingway, Paula McLain

L’histoire: Hadley, jeune femme du Midwest, rencontre un jeune écrivain en devenir, Ernest Hemingway. Elle est plus âgée que lui mais n’a pas vécu et est emprisonnée par son passé difficile après le suicide de son père quand elle était enfant et la mort récente de sa mère. Très vite, les deux jeunes gens tombent amoureux et décident de se marier. Hadley accompagne alors Ernest dans toutes ses lubies, notamment la vie en France, afin de l’aider à devenir un écrivain reconnu. Mais le succès venant, Ernest change, ses fréquentations également et Hadley sent que la vie commence à les séparer.

J’ai beaucoup aimé ce roman. D’abord pour le style de l’auteur, élégant, fluide… on se régale! Et puis pour le portrait de la jeune Hadley sensible et travaillé et finalement, contrairement à ce que le titre du roman pouvait laisser présager, pour le portrait du jeune Hemingway en devenir. L’auteur nous traduit à merveille les émotions et les liens qui unissent les deux protagonistes, que ce soit dans le bonheur que dans le malheur. Elle traduit également à merveille cette ambiance du Paris des années 20 peuplé de jeunes artistes qui seront parmi les plus grands. On perçoit également le Paris populaire, les fêtes du 14 Juillet, Marie-Cocotte et sa cuisine mais également l’Espagne d’avant la guerre civile, des corridas, la Suisse, etc.  On comprend également les affres par lesquels passe Ernest, personnellement mais également au niveau de son travail créatif. Ce roman est écrit avec beaucoup de délicatesse, d’élégance, d’émotion. J’ai fini par pleurer à chaudes larmes à la fin du roman, bien que je ne doutais pas du dénouement de l’intrigue. Un roman que je vous invite à dévorer et à déguster, c’est selon. Il m’a donné envie de découvrir Hemingway, un auteur que j’avais essayé de découvrir au lycée mais qui ne m’avait pas retenue à l’époque!