Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…


3 Commentaires

La révélation de Noël, Anne Perry

L’histoire: Emily, la soeur de Charlotte, se trouve obligée d’aller assister sa tante mourante, laquelle a rompu avec toute la famille en épousant un Irlandais catholique. Emily la connaît peu et n’a aucune envie de faire le voyage jusqu’à un village reculé du Connemara pour assister une femme malade au moment des fêtes de Noël. Elle s’y plie finalement, encouragée par son mari, et se prend d’affection pour Susannah et les habitants de son village. Elle s’aperçoit rapidement qu’un secret ronge le village tout entier et le conduit à sa perte. C’est justement pour ça que Susannah lui a demandé de venir l’assister, afin de trouver l’auteur d’un meurtre qui a eu lieu 7 ans auparavant.

Anne Perry se plie tous les ans à cette tradition : rédiger une sorte de « spin-off » de sa série des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt pour les fêtes de Noël. Cela nous permet de retrouver des personnages secondaires de la série tels que Tante Vespasia ou cette fois Emily Radley. Même si l’enquête est simple, le roman court, c’est toujours pour moi un plaisir de retrouver cette série de Noël! Parce que les personnages sont sympathiques, l’ambiance également qu’Anne Perry sait très bien retranscrire. J’ai cru revoir dans ce roman le Connemara que j’ai eu l’occasion de visiter, ses couleurs si particulières, la solitude de ses villages également. C’est l’occasion également d’évoquer, certes rapidement, l’opposition entre les Anglais et les Irlandais.  Le personnage d’Emily est  un peu plus creusé. Emily a changé depuis son mariage avec Radley, un jeune parlementaire désargenté dont elle est tombé amoureuse. Au cours de son enquête et de sa rencontre avec Daniel, un naufragé qui vient raviver un souvenir douloureux au village,  la jeune femme se met à se poser des questions sur sa relation de couple et sur la personnalité de son jeune mari. Ce roman a été pour moi un vrai divertissement et un plaisir de retrouver Emily dans cette enquête.

challenge polars historiques


2 Commentaires

Death comes to Pemberley, PD James (La mort s’invite à Pemberley)

L’histoire: 6 ans après leur mariage, Darcy et Elizabeth organise un grand bal annuel, dans la tradition de ceux de Lady Ann, la mère de Darcy. Ils ont 2 enfants, vivent à proximité de Jane et Charles Bingley et leur mariage semble une réussite. La veille du bal, Lydia, la jeune soeur d’Elizabeth, mariée à Wickham, arrive subitement en hurlant que Wickham et la capitaine Denny ont quitté le véhicule et qu’il y a eu des coups de feu. Darcy, le Colonel Fitzwilliam et Alveston, une jeune avocat épris de Georgiana, se précipitent pour retrouver les deux hommes et découvrent le capitaine Denny mort, Wickham penché sur son corps et se reprochant d’avoir tué son ami… Les Darcy se trouvent alors dans une situation délicate.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Darcy et Elizabeth à Pemberley, 6 ans après leur mariage. Il faut bien sûr, pour apprécier ce roman, avoir absolument lu Orgueil et Préjugés. L’auteur s’est vraiment calée sur le roman au point que la première phrase rappelle le roman de Jane Austen (« It was generally agreed »…) et que plusieurs clins d’oeils apparaissent à la fin du roman (en relation avec Emma et Persuasion). L’enquête est intéressante sans être palpitante mais c’est la connaissance que l’on a des personnages qui donnent envie de connaître la suite: Wickham est il coupable? Que va devenir Lydia? J’ai aimé le travail sur le personnage de Darcy qui se trouve dans une situation délicate et qui se montre comme on l’aurait imaginé: sérieux et soucieux de justice, embarrassé par les conséquences de ses actes, orgueilleux… Les personnages sont sympathiques, amusants, très crédibles et l’auteur s’est attachée à créer une histoire pour des personnages plus discrets dans Orgueil et Préjugés, notamment s’agissant de Mrs Younge. J’ai bien aimé les nouveaux personnages comme Alveston et l’intrigue amoureuse concernant Georgiana. On peut toutefois regretter de ne pas voir davantage Jane au cours de ce roman… mais il s’agit d’une enquête policière puis du procès, une affaire d’hommes en fin de compte!

Un roman qui m’a beaucoup divertie et amusée! J’ai pris énormément de plaisir à le lire, notamment grâce aux très nombreux clins d’oeils de l’auteur au roman original et au travail qu’elle a mené afin de coller au plus près du style et des personnages créés par Jane Austen.


Poster un commentaire

Ete meurtrier à Pont-Aven, Yves Josso

Ce roman est le 1er tome des enquêtes de Clémence de Rosmadec.

L’histoire : Clémence de Rosmadec est une jeune fille issue d’une famille noble et farfelue, composée de nombreux artistes. Clémence peint et passe ses étés dans le château familial de Pont-Aven, où elle a grandit. Elle découvre un jour le cadavre d’Adèle, une jeune femme aux moeurs légères et son meilleur ami, Gildas, dont elle est secrètement amoureuse, se voit accusé de ce meurtre puisqu’Adèle était sa maîtresse. Clémence va donc se charger de l’enquête qui n’avance pas assez vite à son goût, tout en travaillant son art en compagnie de Gauguin, peintre encore peu connu, dont elle admire l’oeuvre.

J’ai bien aimé ce roman qui est toutefois assez ambivalent. Il est très documenté, voire parfois un peu trop, car on voit bien que l’auteur passe du temps à décrire l’époque (les années 1880), la peinture, la société de l’époque. Et à la fois, les personnages sont sympathiques mais finalement assez peu crédibles. Clémence semble vraiment trop libérée pour l’époque, sa petite soeur Albertine a des visions prémonitoires, etc. Mais on passe un moment très agréable avec cette famille amusante, peut être trop heureuse pour être honnête, mais farfelue! Peut être est ce également dû au fait qu’il s’agit du 1er roman de la série et que l’auteur s’applique donc à décrire l’époque et la famille Rosmadec. L’ambiance musicale et picturale est tout à fait agréable, ainsi que la situation du roman à Pont-Aven, où je suis déjà allée. Un roman historique très agréable, léger, malgré les crimes qui s’y déroulent…

Ce roman a été lu dans le cadre du challenge Polar historique de Samlor.


11 Commentaires

Un étranger dans le miroir, Anne Perry

Ce roman est le 1er tome de la série des enquêtes de l’inspecteur William Monk.

L’histoire : Monk se réveille un matin à l’hôpital sans savoir ce qui lui est arrivé ni qui il est. Il finit par comprendre, après la visite de Runcorn, son supérieur, qu’il est policier. Son instinct de survie le pousse à taire son amnésie et à reprendre sa vie, en enquêtant sur ses propres secrets. Il se découvre un rapport complexe aux autres, une vanité excessive…et une solitude véritable!  Il se voit confier l’enquête sur la mort du Major Grey, un jeune vétéran de la guerre de Crimée, et ses découvertes vont l’amener à douter de lui même…  

 

Déjà je remercie à nouveau Samlor pour ce roman que j’ai gagné lors d’un concours organisé sur son blog! C’était l’occasion pour moi de découvrir un autre personnage créé par Anne Perry, l’inspecteur Monk. J’ai bien aimé ce roman et ce personnage. On n’arrive pas ni à le trouver sympathique, ni à le trouver antipathique et je pense que c’est exactement ce que ressent ce personnage privé de sa mémoire, de sa vie et presque de son propre caractère. L’enquête est très soignée et le contexte de la guerre de Crimée est intéressant et original! Je me suis interrogée tout au long de cette lecture sur le caractère permanent de l’amnésie de Monk: est ce que cela va rester un trait de ce personnage, tout au long de ses aventures, ou est ce juste une entrée en matière originale? J’ai hâte de découvrir d’autres aventures de Monk! Ce roman entre dans le cadre du challenge Polars historiques!


1 commentaire

Le Montespan, Jean Teulé

L’histoire : Le Marquis de Montespan rencontre par hasard celle qui va devenir sa femme et l’épouse une semaine après l’avoir rencontrée. Leur bonheur sera sans faille jusqu’à ce que Françoise devienne la maîtresse du roi. Montespan ne l’acceptera jamais et vivra constamment sous la menace de la force du Roi, lassé de devoir supporter les frasques du mari de sa favorite.

J’ai louché sur ce roman pendant des mois. J’ai fini par l’acheter et il a attendu quelque temps sur mon étagère. J’en attendais beaucoup, j’aimais l’idée mais j’ai été déçue. Ce n’est pas tant l’histoire ni le point de vue, originaux, qui m’ont déçue mais plutôt le style de l’auteur et des incohérences historiques. Je m’attendais à un roman historique de qualité et finalement, de nombreux passages sont plus que farfelus, le style est parfois trivial voire vulgaire alors que les dialogues sont globalement crédibles… Alors bien sûr, c’est une oeuvre de fiction, on sent bien que l’auteur a déliré sur ce qu’aurait pu ressentir le Montespan. Mais finalement ce n’est pas ce que j’attendais! Et un avertissement selon lequel cette oeuvre est totalement fictionnelle aurait pu être utile puisque j’ai lu sur Internet que certains pensent cette histoire réelle!


1 commentaire

L’enquête russe, Jean François Parot

L’histoire: Sartine impose à Nicolas et à Le Noir de monter une machination afin de pouvoir approcher au plus près du tsarévitch Paul, fils de l’impératrice de Russie, en visite à Paris. Peu convaincu par la pertinence de cette entreprise, Nicolas l’organise tout de même mais celle-ci, comme il le craignait, va tourner en catastrophe. Un notable russe, ancien favori de Catherine II, trouve la mort dans des circonstances sanglantes et Nicolas doit mener de front plusieurs enquêtes très imbriquées dans les relations diplomatiques de la France avec les jeunes Etats Unis et la puissante Russie.

Cette nouvelle enquête m’a énormément plu, sous doute davantage que la précédente. Jean François Parot, ancien diplomate, nous amène dans les arcanes des relations diplomatiques de la France de la fin du XVIIIème siècle. Nicolas Le Floch se trouve mêlé, non sans danger, à ces relations internationales houleuses qui l’amèneront à négliger son fils, Louis, de passage à Paris, et sa maîtresse, Aimée. J’ai trouvé que Nicolas vieillissait et on le sent nostalgique de sa jeunesse et de sa vie présente, qu’il sait fragile. On découvre aussi un Nicolas partagé entre 2 amours, Antoinette, l’amour de jeunesse qu’il admire pour sa mission à Londres, et Aimée, la jeunesse, qu’il sent s’éloigner peu à peu. Les amis de Nicolas sont également davantage absents de ce nouvel épisode, à l’exception de Bourdeau, ami fidèle, qui manque d’y laisser la vie. J’ai apprécié ce Nicolas soucieux, réaliste, conscient d’un ordre présent qui ne peut durer, tant dans sa vie personnelle que, peut être, s’agissant du pays tout entier. L’enquête est pleine de rebondissements mais Nicolas, une fois de plus, remplit son office sans faillir.

Merci à Karine pour ce roman.


Poster un commentaire

Trafic de Haut Vol, Kerry Greenwood

Ce roman est le 2nd tome des enquêtes de Phryne Fischer.

L’histoire: Phryne est une jeune femme moderne et légère, récemment installée en Australie. Elle a décidé de devenir détective privée et se trouve alors saisie de 2 affaires… Le meurtre d’un homme qui aurait été commis par son propre fils et la disparition d’une petite fille. Comme d’habitude, Phryne va s’en tirer comme un chef et utiliser son charme et son caractère de tête brûlée pour dénouer les intrigues qui lui sont soumises. 

Les enquêtes de Phryne Fischer sont toujours aussi amusantes… et légères! Ne vous attendez pas à du grand roman policier! Les intrigues sont sympathiques mais c’est bien la personnalité de Phryne que l’on vient chercher ici. Sa légèreté, tant d’humeur qu’en matière de moeurs, est un vrai vent de fraîcheur! Phryne est aussi très humaine, casse cou (elle pilote des avions et conduit vite et mal), charmeuse. Le jeune médecin de cet épisode ne pourra résister d’ailleurs… L’auteur décrit également la société australienne d’immigrés venus du monde entier, la situation de la femme… mais cela n’est jamais ni pesant ni très approfondi. Je ne résiste pas à ce genre de lecture et au charme de Phryne, de temps en temps!

A lire avant: Cocaïne et Tralala.


Poster un commentaire

Traitors Gate, Anne Perry

Ce roman est le 15ème tome des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt.

L’histoire: Thomas reçoit la visite de son ami d’enfance qui lui annonce le décès de son père, Sir Arthur Desmond. Pitt, dont le père était le garde chasse, a été élevé avec le fils de Sir Desmond et cette éducation lui a permis de devenir policier et de monter en grade. Quand il apprend le décès de ce 2nd père, Thomas est bouleversé mais il est encore plus quand son ami lui explique qu’il ne croit pas à une mort accidentelle mais qu’il est certain que son père a été assassiné par le Cercle intérieur. L’enquête prend une nouvelle tournure quand une femme est retrouvée dans la Tamise, à Traitors Gate…

Cet enième roman de Anne Perry est à mon avis un des meilleurs que j’ai lu jusque là. Il est rythmé par les différentes enquêtes parallèles qui permettent de connaître un peu plus Thomas, dont on ignore l’enfance… Charlotte, de son côté, mène toujours son enquête dans la bonne société mais reste assez discrète. Les personnages, issus du gouvernement et de la haute administration britanniques, sont assez amusants, singuliers et le contexte de la politique africaine de la Grande Bretagne est  original. L’auteur a pas mal travaillé le contexte, en tout cas, plus que d’habitude! Et puis, l’existence du Cercle intérieur, qui prend une place certaine dans plusieurs romans de la série sert de fil rouge aux derniers romans… et laisse présager de difficultés continuelles pour le commissaire Pitt. La fin est surprenante et assez amusante, vous verrez 😉


2 Commentaires

Le crucifié de Farriers’ Lane, Anne Perry

Ce roman est le 13ème tome des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt. Je l’ai lu il y a quelque temps (il ne rentrera donc pas dans le Challenge Polar historique organisé par Samlor) mais ce billet était passé à la trappe!

L’histoire: Thomas et Charlotte assiste à une pièce de théâtre avec Caroline, la mère de Charlotte, visiblement fascinée par un des acteurs de la troupe. Au cours de la représentation, le juge Stafford fait un malaise et décède. Thomas et Charlotte se trouvent vite à ses côtés: Charlotte pour porter secours à son épouse et Thomas pour sécuriser les lieux du crime. Naturellement, Thomas est chargé de cette enquête délicate liée à un procès qui a eu lieu 5 ans auparavant. Un jeune homme avait été pendu pour le meutre épouvantable d’un de ses amis. La mort du juge Stafford, qui siégeait au procès en appel, ne serait donc pas fortuite…

Le véritable crime à l’origine de cette enquête est particulièrement abominable. Et, malgré cela, on retrouve le couple plus amoureux que jamais. Thomas proteste de moins en moins lorsque Charlotte s’immisce dans l’enquête, cette fois-ci avec sa mère éprise d’un des acteurs de la troupe. Charlotte va également être aidée de leur employée, Gracie, et de Tante Vespasia. Comme à son habitude, Thomas va mener cette enquête avec ténacité et tact. Deux enquêtes seront finalement bouclées à la fin du roman et Thomas en récoltera bien sûr les fruits…
Je me suis attachée à ces personnages et à leurs aventures. J’aime retrouver l’ambiance victorienne, le personnage de Charlotte tout feu tout flamme et la sagesse de Thomas. Je ne me lasse pas de ces romans qui, certes, à force, se ressemblent fortement mais constitue une vraie pause lecture.


2 Commentaires

AAAAHHHH je n’en peux plus d’attendre!

Eh voilà, j’ai appris cette semaine qu’il arrivait bientôt (le 11 janvier) :

Voici le résumé de l’éditeur, histoire de se réjouir à l’avance…

1782. La France et les Insurgents américains sont en passe de l’emporter sur l’Angleterre. Le tsarévitch Paul, sous le nom de comte du Nord, séjourne incognito à Paris, étape de son tour d’Europe. Versailles entend se concilier les faveurs de l’héritier de l’empire russe. Nicolas Le Floch reçoit mission de Sartine et de Vergennes de monter un subterfuge lui permettant de gagner la confiance du fils de Catherine II. Qui assassine au même moment le comte de Rovski, ancien favori de la tsarine, exilé à Paris ?
Au cours d’une enquête minutieuse, et tout en participant aux divers événements de la visite princière, Nicolas Le Floch et l’inspecteur Bourdeau vont avancer pas à pas, de surprise en surprise, dans les milieux parisiens du jeu, de la galanterie, du négoce et de l’espionnage. Y a-t-il un lien entre ce crime et des meurtres à l’ambassade russe ? Qui massacre des filles galantes des boulevards ? Quel jeu pratiquent les entours du prince ? Qui est la mystérieuse princesse de Kesseoren, escroc de haut vol ? Que vient faire dans cet imbroglio un agent du Congrès américain protégé par Benjamin Franklin ? 
Nicolas parviendra-t-il à dénouer les écheveaux mêlés de ces intrigues ? Quelle découverte lui réserve une quête qui mettra une nouvelle fois en cause ses fidélités ? Entouré des siens sous la houlette incertaine d’un Sartine tortueux, le commissaire des Lumières affrontera périls et trahisons…