Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…


Poster un commentaire

La vie comme elle va, Alexander McCall Smith

la vie comme elle vaL’histoire: Mma Ramotswe, fiancée à Mr JLB Matekoni, commence à s’impatienter face à l’absence de décidion de ce dernier quant à la date et à l’organisation de son mariage.  Elle essaie de comprendre que celui ci a du mal à prendre sa décision mais craint le jugement des autres face à son statut de « fiancée ». Son pauvre fiancé justement se retrouve pris au piège par Mme Potokwake, la directrice de l’orphelinat, qui le piège afin qu’il effectue un saut en parachute caritatif. Le pauvre JLB Matekoni se retrouve une nouvelle fois dans un sacré bourbier. Mma Makutsi atteint un certain confort matériel grâce au complément de revenus que lui apporte l’école de dactylographie et s’offre une petite maison en location. Les affaires de l’agence de détective fonctionnent bien et Mma Ramotswe enquête sur les prétendants d’une femme riche qui craint que ceux ci n’en veuillent à son argent.

Une fois de plus j’ai retrouvé Mma Ramotswe avec bonheur! C’est un personnage agréable, plein de bon sens et très attachée aux valeurs traditionnelles du Botswana. J’ai eu d’autant plus envie de lire ce livre que j’étais en vacances en Namibie, pays frontalier du Botswana et que j’ai pu découvrir le désert du Kalahari que Mma Ramotswe aime tant. J’y ai vu les paysages, le bétail, les garagistes et réparateurs de pneus, la faune et la flore des romans d’Alexander McCall Smith. Je me suis régalée de la traduction qui restitue à merveille le rythme du français africain, sans jamais aller dans des accents ou un parler caricatural. On entend l’Afrique, on ressent l’Afrique quand on lit Mma Ramotswe. Comme souvent, ses enquêtes se déroulent tranquillement et permettent de mettre à jour des personnalités bonnes ou mauvaises, des leçons de vie que Mma Ramotswe emmagasine dans son catalogue de connaissances, utiles pour son travail de détective. Ce roman là est par contre très centré sur la relation entre JLB Matekoni et Mma Ramotswe, leurs projets de mariage et le saut en parachute de ce dernier. A dévorer, encore et toujours!!!

Publicités


Poster un commentaire

Les mots perdus du Kalahari, Alexander McCall Smith

Ce roman est le 4ème tome des enquêtes de Mma Ramotswe.


L’histoire : Mma Ramotswe attend que JLB Matekoni lui propose une date pour leur mariage. Elle doit faire face à des problèmes avec les enfants et souhaiterait pouvoir partager tout ça avec son fiancé. Elle souhaite également aider Mma Makutsi à se marier et à s’installer dans une vie plus confortable. En marge de ses problèmes personnels, Mma Ramotswe va devoir faire front suite à l’installation d’un autre détective à Gaborone et mener une enquête particulièrement délicate!

J’ai adoré ce 4ème tome des enquêtes de Mma Ramotswe! Elle fait encore preuve de bon sens, de beaucoup d’humanité et de douceur tant pour gérer ses problèmes personnels que les enquêtes qui lui sont confiées! Elle se préoccupe également beaucoup de Mma Makutsi qui l’inquiète, car elle n’a pas encore de mari et ne prend pas soin d’elle. J’ai beaucoup aimé l’aventure de cette Mma Makutsi, pleine de ressources, qui monte une école de dactylographie pour les hommes! J’aime vraiment cette ambiance qu’arrive à transcrire parfaite Alexander McCall Smith. Il nous transporte, nous éloigne des clichés habituels sur l’Afrique… même si les enquêtes restent toutefois limitées et un prétexte pour développer des personnages attachants et hors du commun!


Poster un commentaire

Vague à l’âme au Botswana, Alexander McCall Smith

Ce roman est le 3ème tome des enquêtes de Mma Ramotswe.

L’histoire: Mma Ramotswe a du mal à faire tourner son agence de détective et, malgré tout, elle a promu sa secrétaire, Mma Makutsi, au poste d’assistante détective. Elle doit faire face à des problèmes personnes – JLB Matekoni fait une dépression – et à des enquêtes particulièrement difficiles. Elle partira plusieurs jours dans la résidence d’un homme politique pour déterminer s’il y a dans la famille un empoisonneur… En parallèle, en attendant le rétablissement de JLB, Mma Makutsi gère également le garage et les 2 apprentis.

J’ai retrouvé encore avec bonheur Mma Ramotswe. C’est une enquêtrice formidable de bon sens et d’humanité qui vit au rythme africain. Elle a du mal à rendre son agence rentable car elle préfère avant tout rendre service, même gratuitement. Elle se demande d’ailleurs ce que serait sa vie si son agence s’appelait Agence n°1 des détectives pour riches! Dans ce roman, on se rend davantage compte que Mma est un personnage féministe, ce qui est encore plus le cas de son assistante Mma Makutsi! Je suis ravie d’avoir découvert, je ne sais plus comment, ces romans qui sont une véritable bouffée d’air pur dans ma vie parisienne. Et un beau moyen de découvrir l’Afrique car chaque mot nous donne l’impression d’être au milieu des bêtes sauvages dans le désert du Kalahari.

A lire avant:


2 Commentaires

Mma Ramotswe à la télé ce soir!!!!

Via la page Facebook des éditions 10/18, j’ai appris que Arte allait diffuser une série mettant en scène Mma Ramotswe, la première femme détective du Botswana!!!  Cette diffusion aura lieu tous les jeudis à 20h40 du 4 au 25 août (et donc ce soir!).

Je ne savais pas que cette série existait et j’ai tout de suite cherché plus d’infos.. C’est une série tournée en 2008 et qui a déjà été diffusée en 2009 en France visiblement mais je ne l’avais pas vue!

Si vous ne connaissez pas Mma Ramotswe, je vous recommande les deux premiers tomes de la série (mais dès que j’aurais le temps, je vais entamer les suivants) : Mma Ramotswe détective et Les larmes de la Girafe.


3 Commentaires

Les larmes de la girafe, Alexander McCall Smith

Ce roman est le 2ème tome des enquêtes de Mma Ramotswe, Dame détective n°1 du Botswana!

L’histoire : Mma Ramotswe est chargée d’une enquête par une américaine qui a perdu son fils. Celui ci est probablement mort, depuis 10 ans, mais celle-ci souhaite savoir ce qui est arrivé. Mma Ramotswe hésite avant de se lancer dans l’enquête, mais touchée par la tristesse de cette mère, elle accepte. En parallèle, Mma Ramotswe mène quelques autres enquêtes et prépare plus ou moins son mariage avec JLB Maketoni. Il faut choisir la maison qui sera la leur, penser à faire de la place à cette homme chez elle…

Et dire qu’on croyait que Mma Ramotswe « en avait fini avec les maris »! Mais non, elle se prépare à épouser le meilleur homme du Bostwana, un gentil garagiste qui s’inquiète pour elle au cours de cette enquête. La secrétaire de Mma Ramotswe devient aussi son assistante et prend de l’ampleur dans ce roman. Comme toujours, on est plongé dans la culture africaine, dans des descriptions vraiment sympathiques, le soleil, une philosophie de vie qui ne nous ferait pas de mal! A lire absolument le passage où la responsable de l’orphelinat parle de Freud en disant qu’il doit bien s’ennuyer pour critiquer les fils qui aiment leur mère… beaucoup de naturel dans ces romans, frais, drôles, abordant pourtant des sujets parfois graves. Un super moment de divertissement!

A lire avant: Mma Ramotswe détective


Poster un commentaire

Mma Ramotswe détective, Alexander McCall Smith

L’histoire : Mma Ramotswe est une grosse femme africaine (l’auteur la présente comme cela) qui, à la mort de son père, décide d’investir son héritage pour monter la 1ère agence des Dames détectives du Botswana. Mma Ramotswe ne manque pas de sens pratique et d’audaces et résoudra tous les cas qui se présenteront à elle. Mma Ramotswe n’est pas sûre que son « commerce » fonctionnera mais elle trouve finalement une clientèle et résoud, de façon avisée, quelques affaires qui lui sont confiées. Mma Ramotswe a bon coeur et mène à bien les missions qui lui sont confiées!

J’ai adoré ce roman qui est composé de plusieurs enquêtes de Mma Ramotswe. On découvre également son histoire, ce qui nous permet d’appréhender le personnage. C’est frais, naïf à première vue (mais en fait, pas tant que ça) et l’on se sent vraiment plongé en Afrique! Je me suis bien amusée notamment en lisant les réflexions de Mma Ramotswe, notamment quand elle dit qu’elle « en a assez des maris »… Un bon moment, je suis sûre que je lirais les tomes suivants des aventures de cette gentille Precious, qui  n’hésite pas à ajouter son grain de sel dans les affaires qui lui sont confiées. Je ne regrette pas d’avoir modifié mes choix pour le défi sur la littérature policière puisque ce changement m’a beaucoup plu!