Nag…and so on…

Un peu de tout, un peu de moi and so on…

Disparition d’un monument de la culture française

2 Commentaires

Maurice Druon, né en 1918, est décédé hier à l’âge de 90 ans. Cet homme a eu une histoire étonnante.

Il est le fils de Lazare Kessel, lauréat du 1er prix du conservatoire et membre de la Comédie Française, qui se suicide avant de le reconnaître. Il est issu d’une famille d’hommes de lettre : il est le neveu de Joseph Kessel (Le Lion), l’arrière petit fils d’Antoine-Hippolyte Cros, homme de lettres et roi d’Araucanie et de Patagonie, arrière-petit-neveu du poète Charles Cros…

Sa mère l’élève seule et se marie avec René Druon de Reyniac qui reconnaît l’enfant et lui transmet un certain « amour de la France ».

Maurice Druon profite d’une enfance tranquille en Normandie et s’avère être un élève brillant. Une fois son bac obtenu, il rentre à la fac de lettres de Paris et à l’Ecole libre des sciences politiques.

Mobilisé en 1940 alors qu’il est élève officier à l’Ecole de cavalerie de Saumur, il participe à la Campagne de France. Puis, démobilisé, il rejoint la résistance et, avec Joseph Kessel, il rejoint les Forces Françaises Libres à Londres en 1942. Il écrit le « Chant des Partisans » avec son oncle en 1943.

Après la guerre, il se consacre entièrement à sa carrière littéraire déjà entamée au théâtre. Il reçoit le prix Goncourt en 1948 pour son roman Les Grandes Familles. Maurice Druon est devenu célèbre grâce à la saga historique Les Rois Maudits (1955-1960), adaptée 2 fois à la télévision en 1973 et 2005.

Il s’essaie à des genres très divers comme le théâtre (Le coup de grâce, 1953), le conte pour enfants (Tistou les pouces verts, 1957), le roman mythologique (Les mémoires de Zeus, 1963-67)… Maurice Druon obtiendra de nombreux prix pour l’ensemble de sa carrière et notamment le prix Pierre de Monaco dès 1966, alors qu’il est élu à l’Académie française.

En 1973, il est nommé Ministre de la culture sous le cabinet Mesmer. Mais, relativement conservateur, il ne sera pas reconduit dans ce poste. A l’Académie, il fera encore preuve de conservatisme, refusant l’élection des femmes sans pouvoir empêcher celle de Marguerite Yourcenar en 1980 ou encore celle de Valéry Giscard d’Estaing à qui il ne pardonnera pas certaines de ses positions politiques.

De 1985 à 1999, il occupe le poste de Secrétaire perpétuel de l’Académie française.

En 2006, le manuscrit original du « Chant des Partisans » est déclaré monument historique par le Ministère de la culture.

C’est donc un ponte de la culture française qui vient de disparaître. Si vous ne le connaissez pas encore, c’est le moment de vous plonger dans son oeuvre et notamment Les Rois Maudits qui est un véritable bijou parmi les romans historiques.


Le Chant des Partisans
 

(M. Druon et J. Kessel / A. Marly)

Ami entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu’on enchaîne,
Ohé partisans
Ouvriers et paysans
C’est l’alarme!
Ce soir l’ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes…

Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades.
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades.
Ohé! les tueurs
A la balle et au couteau
Tuez vite!
Ohé! saboteurs
Attention à ton fardeau…
Dynamite…

C’est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères.
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère.
Il y a des pays
Où les gens au creux des lits
Font des rêves.
Ici, nous vois-tu
Nous on marche et nous on tue
Nous on crève…

Ici, chacun sait
Ce qu’il veut, ce qu’il fait
Quand il passe
Ami, si tu tombes,
Un ami sort de l’ombre
A ta place.
Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Chantez compagnons,
Dans la nuit, la liberté
Nous écoute…

Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays qu’on
Enchaîne!…
Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines !…

2 réflexions sur “Disparition d’un monument de la culture française

  1. Un grand monument qui s’est éteint en effet.
    Je l’ai découvert petite avec « Tistou et les pouces verts ».
    Coïncidence, je me disais il y a quelques semaines que je devrais me replonger dans cet ouvrage de mon enfance et le faire découvrir à mon fils.
    « Les rois maudits » c’est évidemment THE monument littéraire de Druon.

  2. Je ne connais pas Tistou les pouces verts, il faudrait que je le lise. En tout cas, c’est l’occasion de le faire découvrir aux enfants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s